• pollution de l'espace

      http://pollutionespace.lescigales.org/pollution.html#origine

    1)Les origines

      

    Il existe une multitude de débris autour de la terre

    Parmi tous ces débris nous pouvons tout d'abord remarquer les variations de tailles. En effet nous trouvons autour de la Terre des gros tout comme des petits débris.
    Parmis les plus volumineux, nous remarquons la présence de satellites en fin de vie qui restent en orbite autour de la Terre mais aussi des débris post-opérationnels comme des objets mis en orbite en même temps que le satellite (dernier étage du lanceur, dispositifs de séparation, capot de protection, .. ).
    Lorsqu'une fusée est lancée elle met en orbite ses différents étages, se sont ces étages de fusée qui constituent nos gros débris en gravitation autour de la Terre, en 1986 l'explosion de l'étage supérieur d'Ariane VI a provoqué la création de 700 débris. Les étages libérés par la fusée lancée sont ensuite séparés, c'est suite à cette séparation que nous avons des petits débris il s'agit de fragments de peinture, d'acier ou encore des résidus de carburant. Les débris peuvent aussi être le résultat d'explosions, volontaires ou non, ou de collisions entre objets ce qui crée un effet de cascade. La destruction du satellite chinois Feng yum - IC a provoqué la formation du plus important nuage de déchets orbitaux de l'histoire, soit 2500 débris.

     

    • Cependant la pollution de l'espace ne vient pas seulement des fusées.


    L'Homme devenu expert en pollution terrestre continu ses performances même en dehors de sa planète.
    En effet parmis les déchets trouvés dans l'espace nous remarquons la présence de matériel d'expédition plutôt volumineux comme des caméras, des outils, .. mais aussi des déchets domestiques puisque les Soviétiques de la station MIR les vidangeaient directement dans l'espace par le sas arrière. D'autres objets plus intriguants sont envoyés.
    C'est le cas dans les années 60 où durant la guerre froide: les américains ont mis en place un système de communication basé sur l'emploi d'aiguilles à coudre mises en orbite, les envois dans l'espace d'urnes funéraires ou encore l'expérience d'un cosmonaute durant l'été 2006 qui a tenté de mettre en orbite une balle de golf depuis la station spatiale internationale.

      

    2)Des débris nombreux


    La NASA suit actuellement 100 000 déchets d'un diamétre comprit entre 1 et 10 centimètres et 10 000 possédant un diamétre supérieur à 10 centimètres.
    D'après Fernand Alby, un travailleur au cnes  il y aurait aujourd'hui en orbite basse, c'est à dire à moins de 2000 km de la Terre, environ 10 000 objets de plus de 10 centimètres, 200 000 de 1 à 10 centimètres et 35 000 000 de 0.1 à 1 centimètres.

     Alors qu'en orbite géostationnaire, c'est à dire à 36 000 km de la Terre il y aurait environ 1 147 débris de plus de 1 mètre de large. Le nombre augmente de 200 à 250 objets de plus de 10 centimètres par an provenant des étages des lanceurs. En effet au début de l'exploration spatiale ils conservaient des résidus de carburant et selon leur déplacement en orbite ces étages se retrouvent au soleil ou à l'ombre de la Terre ce qui provoque un changement de température et donc des tensions ammenant à des explosions, d'où la création de nouveaux débris.

     

     

     

    • Dans un siècle il est prévu cinq fois plus de gros débris dans l'espace soit 50 000 débris.


    La concentration de ces objets est bien sur plus élevée sur les orbites dites "utiles" où l'activité humaine est la plus importante, ce sont les orbites géostationnaire, basse ou encore très basse.


     

     

    CNES (Centre N 

    3)Leurs effets


    La vitesse d'un débris est très élevée: en moyenne 10 km/sec. Cette vitesse crée des riques de collisions, ce sont les conséquences dévastatrices de la pollution de l'espace, mais il existe aussi des riques potentiels sur Terre.

    collision  en effet tout ce qui tombe du ciel n'arrive pas dans son entier  mais quelques residus ne se désintegrent pas
    .

     

     


     

    • Dans l'espace, les déchets sont une menace pour les satellites, la navette, la SSI et les astronautes.


    La SSI doit se déplacer régulièrement, soit plusieurs fois par an pour ne pas être percutée par des débris puiqu'ils pourraient pénétrer dans les compartiments habités et provoquer la dépressurisation de la station, ce qui pousseraient alors les astronautes à sortir de la navette et à boucher le trou avec des plaques métalliques, comme en 2003 où elle est remontée de 1.8 kilomètres pour éviter un satellite experimental italien. Les satellites en fin de vie, peuvent provoquer d'importants dégats et rendre hors service des satellites operationnels mais aussi commerciaux qui représentent de gros investissements financiers. Ca a été le cas pour le satellite millitaire français Cerise, coupé par un débris provenant de la fusée Ariane ce qui l'a rendu inopérant. 

       

    • Les navettes spatiales revenant de l'espace sont elles criblées de trous, ce qui peut aller jusqu'à 30 000 trous sur une navette.


    A chaque voyages les hublots de la navette doivent être changés et les ailes sont endomagées ce qui pourrait poser problème lors de son entrée dans l'atmosphére. De plus, les astronautes peuvent être blessés voir même tués puisqu'un scaphandre en sortie extra véhiculaire est très fragilisé. 
     

    equipe colombia 


  • Commentaires

    1
    charlene59
    Mardi 11 Janvier 2011 à 17:15
    il y en a énormément et cela va aller en augmentant !!! un débris se déplace à 10km/s !!
    2
    cieletenfer Profil de cieletenfer
    Mardi 11 Janvier 2011 à 17:55
    et oui charlene on arrête plus de polluer j'ai vu une émission hier soir ou des gens se prennent régulièrement des bots de fusée sur les pâturages ou les maison en urss.
    3
    charlene59
    Mercredi 12 Janvier 2011 à 21:36
    dingue !! après la Russie..
    4
    charlene59
    Mercredi 12 Janvier 2011 à 21:36
    dingue !! après la Russie..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :