• un morceau d?étoffe ensanglantée vendue aux enchères

     

    Un bout d'étoffe «taché du sang de Louis XVI» vendu aux enchères


    Une relique contenant un fragment d'étoffe en lin «taché du sang de Louis XVI», sera vendue le 3 avril aux enchères à l'Hôtel Drouot à Paris. Elle est conservée dans un cercueil miniature en acajou et ébène sculpté.

    L'Hôtel Drouot mettra en vente une pièce d'étoffe en lin «taché du sang de Louis XVI».

     

     

    Cette pièce est estimée entre 4000 et 6000 euros (4950 et 7400 francs), a indiqué la maison de vente Coutau Bégarie, qui organise cette vente de souvenirs historiques.

    La relique est accompagnée d'une inscription manuscrite à l'encre sur une feuille de papier indiquant «Sang précieux de Louis XVI, 21 janvier 1793. Donné par le colonel Joubert en 1829».

    Incarcéré à la prison du Temple en 1792, le roi Louis XVI a été jugé, condamné à mort puis a été guillotiné le 21 janvier 1793 sur la place de la Révolution (devenue depuis place de la Concorde).

     

    Cheveux ramassés

    «Après son exécution, les gens se sont jetés sur les effets du roi déchu. Ses cheveux, coupés par le bourreau, ont été ramassés et revendus», déclare l'expert de la vente Cyrille Boulay.

    Des écrits indiquent aussi que «les citoyens ont trempé leurs piques et leurs mouchoirs dans le sang» du condamné.

    L'étoffe relique mesure 20 cm sur 16 cm.

    Le mini-cercueil de 9 cm de hauteur sur 13 cm de longueur contient également une petite bourse remplie de sable, «recueilli probablement sur le sol au pied de la guillotine le jour où le roi fut décapité», selon l'expert.

    Pas de certitude

    L'expert concède qu'«il n'y a pas de preuve absolue qu'il s'agisse bien du sang de Louis XVI. «Pour cela il faudrait faire des analyses ADN», dit-il.

    Les nostalgiques de Louis XVI pourront également acheter sa boucle de chaussure en argent, conservée par Jean-Baptiste Cléry, valet du roi à la prison du Temple. Elle est évaluée entre 3000 et 5000 euros (3700 et 6200 francs).

    Elle a été donnée par Cléry, réfugié en Belgique, au duc Guillaume-Joseph de Looz Croswarem, et conservée depuis dans sa descendance, précise l'expert.(ats/afp/Newsnet)


  • Commentaires

    1
    Heidi
    Samedi 9 Mars 2013 à 09:00
    Il ne faut rien jeter hein, tout peu rapporter un jour en cas de coup dur, bonne journée ma Isa, doux bisous♥
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :